Les Renault d'avant guerre Forum Index Les Renault d'avant guerre
le forum des amateurs de Renault produites de 1898 à 1940
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

RENAULT de BILLANCOURT
Goto page: 1, 2  >
 
Post new topic   Reply to topic    Les Renault d'avant guerre Forum Index -> Les Renault d'avant guerre -> Bibliothèque -> Bibliothèque de référence
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Garage MDM
Double debrayeur

Offline

Joined: 16 Apr 2010
Posts: 13,106
Val d'Oise

PostPosted: Fri 24 Sep 2010, 13:23    Post subject: RENAULT de BILLANCOURT Reply with quote

Renault de Billancourt
Publié le 04 avril 2007 par Céline



L'un des moins fréquentés de la bibliothèque de la Caisse des dépôts et consignations où nous avons nos habitudes de lecteur, le rayon "Biographies" permet à la poussière d'y dormir à l'aise. Nous n'avons dû, l'autre jour, l'un des plus exaltants plaisirs de lecture de ces dernières années qu'à un rai de soleil plus hardi que ses confrères, aventuré sur la tranche de marocain vert d'un ouvrage abandonné depuis des lustres où brillaient d'or les lettres : RENAULT DE BILLANCOURT.


Il s'agit d'une biographie de Louis Renault qu'avait commise en 1955 un nommé Saint-Loup, de son vrai nom Marc Augier de Saint-Loup, connu pour des sympathies d'extrême droite qu'il avait néanmoins laissées de côté au moment de peindre ce portrait de l'Empereur de Billancourt, encore que de certaines descriptions des réceptions mondaines que donnait l'épouse de Renault, avenue Foch, dont l'écrivain Drieu la Rochelle, amant de cette dernière, était l'un des habitués, transpire la fascination du biographe pour un mode de vie érigé en excellence.
Et pourtant Louis Renault, timide, mal dans sa peau, fondamentalement ouvrier, devenu presque malgré lui le patron d'une Usine [1] qui comptait 35 000 employés avant la Seconde Guerre mondiale ("l'ennemi aux 35 000 visages", lui fait dire Saint-Loup [2]), abhorrait ce style de vie, l'existence oisive et mondaine qu'il offrit à sa famille et à ses nombreuses maîtresses.

Louis était un solitaire. S'il est admis que l'aphasie dont il souffrit sa vie durant et qui prit vers la fin des proportions telles qu'il ne parlait plus, ou par borborygmes, l'a caparaçonné d'un mur de silence, le condamnant à l'isolement dans son bureau directorial du Point-du-jour ou dans quelque atelier de Billancourt où il passait des heures à lisser, à polir, à inventer une nouvelle transmission ou un radiateur, sa nature primaire demeura celle d'un homme seul, personnage replié sur lui-même, autoritaire. Un trait de caractère qui peut servir à expliquer tant la croissance extrêmement rapide de l'Usine (le patron décide seul et vite) que sa chute à l'époque de la Libération (le patron n'a trouvé personne pour le défendre).



Le Louis Renault qui nous parle le plus, à MdS, est le pilote de course, qui, en compagnie de son frère Marcel, participa aux premières épreuves de ville à ville du début du siècle précédent. En 1899, les deux frères engagent deux voiturettes sur Paris-Trouville, dans le cadre de la Coupe des chauffeurs amateurs. Première victoire : Louis gagne sa classe et son frère termine deuxième. La société Renault frères, créée peu avant, enregistre ses premières commandes. Les Renault vont se servir de la course comme banc d'essai technique d'une part et comme vecteur publicitaire aussi, même si à ce jeu "médiatique", Louis aura toujours un capot de retard sur son grand ennemi André Citroën.

Jusqu'en 1903, jusqu'à ce Paris-Madrid de funeste mémoire qui allait priver Louis de son frère tant aimé, Marcel, resté à jamais du côté de Couhé-Vérac où il rata un virage, les frères engrangeront belles performances et victoires :

- 1899, Paris-Ostende, 1er en voiturettes, Louis
- 1900, Paris-Toulouse-Paris, 1er en voiturettes, Louis
- 1901, Semaine de Pau, GP du Palais d'hiver, 1er en - 400 kg, Louis
            Paris-Berlin, 1er en voiturettes, Louis
            Paris-Bordeaux, 1er en voiturettes, Louis, 2e en voiturettes, Marcel
- 1902, Paris-Vienne, 1er au classement général, Marcel
- 1903, Paris-Madrid, 1er en voiturettes et 2e au général (course arrêtée à Bordeaux), Louis.

Dans l'évocation de ces courses, Saint-Loup est porté par une inspiration, un souffle littéraire absents en règle générale des biographies automobiles. Voici en quels termes il campe l'ambiance au départ du Paris-Madrid :" Des gens dorment dans des tonneaux défoncés, les pieds dépassant, face aux feux de camp qui les réchauffent ! Des "zou-zou", les zouaves chapardeurs, débrouillards et dépenaillés, boivent au goulot des bouteilles au fond des fossés. La société des Boissons hygiéniques vend ses consommés à trois sous. Les sociétaires de "La Vedette de Malakoff" ont apporté leurs victuailles et trinquent à la santé du futur vainqueur.
On se montre avec un peu d'inquiétude une femme mécanicienne qui porte un masque de zinc et le chien mascotte d'un coureur, déjà muni de lunettes noires ! Les enfants admirent "La Bourlinguette", la roulotte automobile de M. Sécrestat, de Bordeaux, et cherchent à jeter un coup d'oeil à l'intérieur. Des Auvergnats à larges épaules qui ont déjà le style Michelin, sérieux, presque tristes, montent la garde devant les pneumatiques empilés comme des soucoupes, près des camions de la firme rangés sous les arbres.
Mme Du Gast qui court sur De Dietrich, est fort entourée. En grande toilette, elle fait ses adieux à quelques amis venus la féliciter pour son courage. Elle se tient bien raide, serrée dans son corsage inexorable. M. Hausez, délégué de l'Automobile-club belge, prend des photographies au magnésium dont les éclairs bleus sont salués par les petits cris des femmes. Louis Renault est sanglé dans son veston de cuir noir et un pantalon de futaine sans pli retombe sur ses gros souliers. Il porte un serre-tête, balance au bout de ses doigts des lunettes-masque fourrées. Il est nerveux, va et vient entre les machines de son équipe, plonge de temps à autre le rayon de sa lanterne sourde dans les profondeurs des moteurs."

Nerveux, Louis Renault l'est tout au long des 443 pages qui le décrivent aussi bien chef d'entreprise tyrannique que patron paternaliste, constructeur de chars pendant la Première Guerre Mondiale, affrontant les grandes grèves de 36, lui qui osait à peine sortir de son bureau pour ne pas avoir à croiser un ouvrier - toujours cette timidité maladive, et "collabo", enfin, à tout le moins considéré comme tel à l'épuration car, pour ne pas mettre en danger Billancourt, cette Usine qui était son propre sang, sa chair vive, il avait produit pour le compte des Allemands.

C'est en prononçant ce mot : l'Usine, qu'il s'éteindra le 23 octobre 1944, victime de mauvais traitements à la prison de Fresnes où il était incarcéré. Louis Renault, un personnage mythique dont on fait les grands livres.



SAINT-LOUP.- Renault de Billancourt. Ed. Le Livre contemporain, Paris, 1961, 443 p.

MDM
_________________
Un jour DIEU me parla, il me dit se nommer LOUIS, je l'ai loué..., STELLAMEN...! Plus j'avance et plus je prie...!!!
Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Fri 24 Sep 2010, 13:23    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
ADG1
apprenti

Offline

Joined: 06 Feb 2010
Posts: 71
Clermont-Ferrand / Hautes-Pyrénées

PostPosted: Sat 25 Sep 2010, 14:14    Post subject: RENAULT de BILLANCOURT Reply with quote

J'ai beaucop apprécié la lecture de ce livre. L'auteur propose des interprétations , mais reste relativement objectif, en ce sens qu'il est modéré dans ses jugements.
Cette forme de biographie romancée,  très bien montrée par MdM, en fait un livre très plaisant à lire, sans toutefois, semble-t-il, s'éloigner des faites de façon exagérée.

J'en recommande la lecture à tous les membres du forum.
Quant à moi, je ne manquerai pas de lire d'autres biographies de LR, car il me semble toujours important de comparer plusieurs points de vue.
Back to top
Garage MDM
Double debrayeur

Offline

Joined: 16 Apr 2010
Posts: 13,106
Val d'Oise

PostPosted: Sun 26 Sep 2010, 12:37    Post subject: RENAULT de BILLANCOURT Reply with quote

Bonjour ADG1, je vous rejoins en tous points sur vos appréciations et pour ma part en cours de lecture grâce à Pt47_112 qui m'a aimablement prêté son exemplaire, je me délecte de me noyer dans cette ambiance du début de siècle où Louis RENAULT vit les prémices de la construction de son empire...!

Louis Renault : l’empereur de Billancourt

Publié dans Rétro > Géants de l'industrie par La rédaction http://images.caradisiac.com/logos/0/1/3/9/140139/S7-Louis-Renault-l-empere… 

Inventeur de génie, bricoleur autodidacte, Louis Renault va devenir l’un des hommes les puissants du XXe siècle. Pendant quarante ans, il sera le seul maître à bord d’une entreprise atteinte de gigantisme. La crise économique des années trente, son conservatisme technique ébranleront l’empire. La Seconde Guerre mondiale emportera l’empereur de Billancourt.
Dans un restaurant de la rue du Helder, au pied de la butte Montmartre, une bande de joyeux convives n’attend plus que l’arrivée des frères Renault pour commencer le réveillon de ce Noël 1898. Soudain, couvrant les rires et les conversations, un bruit de pétarade les attire sur le seuil de l’établissement. Marcel et Louis Renault perchés sur une minuscule voiturette savourent, sans rien laisser paraître, la surprise de leurs amis.
Emporté par l’euphorie ambiante, Louis Renault fait le pari de gravir la rue Lepic, une côte pavée qui serpente avec un fort pourcentage jusqu’au pied du Sacré-Cœur. Pari gagné. En dépit de son minuscule monocylindre De Dion, la voiturette semble voler sur la pente tout en dévorant les virages avec une étonnante facilité.
Un peu plus tard dans la soirée, lorsque Louis Renault repart vers Billancourt, il a en poche douze commandes fermes et un acompte de soixante louis d’or. Poussant sa machine à près de 50 km/h le long de la Seine, il ne sent même pas l’agression du vent glacé. Fier de son triomphe, il est aussi comme soulagé par la décision qu’il vient de prendre. Il sera constructeur d’automobiles.
Un bricoleur de génie
Tout destine ce troisième et dernier fils d’un important négociant en tissus à une paisible existence bourgeoise. Tout sauf son horreur maladive de la société et des mondanités. Timide et solitaire, peu loquace et souriant rarement, il ne pense qu’à démonter et remonter tout ce qui possède un quelconque caractère mécanique.
En 1888, à l’âge de onze ans, Louis Renault éclaire déjà sa chambre à l’électricité. Un an plus tard, il se cache sous un tas de charbon du train Paris-Le Havre, pour mieux comprendre le fonctionnement des locomotives. Une aventure inoubliable. Mais le retour à Paris avec les gendarmes sera moins glorieux. Alfred Renault pique une grosse colère… pour le principe. Le petit dernier, curieux de tout, goûtant le risque autant que l’indépendance, lui ressemble trop. Conscient qu’il ne pourra rien tirer par la menace de ce cancre qui passe son temps à rêvasser sur les bancs du lycée Condorcet, il décide d’encourager sa vocation de bricoleur afin d’éviter toute nouvelle initiative intempestive.
Louis Renault transforme alors la petite remise de la villa familiale de Billancourt en atelier. Il consacre ses économies à l’achat d’outils, de machines et de moteurs, multiplie les inventions, dépose ses premiers brevets mais s’enferme un peu plus dans sa solitude. Dans la famille, on espère vaguement que le service militaire va le rendre plus sociable ou même tempérer cette passion dévorante.
Vain espoir. Louis Renault, privé d’atelier, dessine inlassablement des plans pendant tous ses moments de loisirs. Il va même inventer une transmission révolutionnaire à prise directe que l’on retrouvera bien sûr sur la voiturette de ce fameux réveillon. Pour commencer, et tant que la famille doute de la réussite, le futur constructeur, le bricoleur génial sans profession déterminée n’est que le salarié de Renault Fils, tissus en gros. Quand en février 1899 – soit deux mois après la mémorable "course de côte" de la rue Lepic – sera créée la Société Renault Frères, pour la construction et la vente de voitures automobiles, Louis Renault, cette fois encore, ne sera qu’un simple employé, modestement appointé. Même s’il est en fait le principal responsable de la nouvelle affaire, les deux gérants sont Fernand et Marcel Renault, les frères aînés de Louis, qui ont apporté chacun la moitié du capital.
Naissance d’un empire
Un terrain acheté à proximité de la villa de Billancourt, un vieux hangar, une serre transformée en magasin de pièces détachées et une cabane en bois pour le bureau constituent la première usine Renault. Louis Renault, bientôt rejoint par six compagnons, y travaille près de dix-huit heures par jour. A la fin de la première année, 76 voiturettes sont produites et vendues.
Le succès s’affirme, mais Louis Renault ne veut pas en rester là. Conscient de l’impact des premières courses de ville à ville, il s’engage au volant de sa voiturette. Les victoires se succèdent, les commandes se multiplient et Marcel, séduit à son tour par l’ambiance héroïque, ne pense plus qu’à préparer des machines plus puissantes. Vainqueur du Paris-Vienne en 1902, il part en favori du Paris-Madrid en 1903. Une course folle et soudain la tragédie. Marcel Renault se tue après avoir perdu le contrôle de sa voiture. Louis Renault, traumatisé, ne conduira plus jamais en course. Le chagrin le durcit également. Il rachète les parts de Marcel et devient enfin copropriétaire des usines. Puis bientôt le seul maître après le retrait de son frère Fernand, miné par la maladie. Dès lors, l’entreprise va connaître une spectaculaire montée en puissance.
L’usine ne cesse de s’agrandir à Billancourt pour accueillir désormais 800 ouvriers, diversifie ses activités avec la production de camions, d’autobus, de moteurs d’avion, de lubrifiants… Si sa réussite suscite l’admiration, l’homme est, en revanche, toujours incapable d’attirer la sympathie. Devenu un industriel tout puissant en quelques années seulement, il se comporte en véritable seigneur féodal dans ses usines.
Travailleur acharné, dur pour les autres comme pour lui-même, Louis Renault traite ses employés sans chaleur et sans complaisance. Hautain, autoritaire, cassant et coléreux, il ne supporte pas le moindre faux pas et ne tolère aucune contradiction. Il est le patron, craint mais jamais réellement aimé, ni de l’ensemble de son personnel, ni de ses relations. Il le sait et s’en moque. Il n’est bien que dans son bureau d’étude ou dans un atelier où il ne peut résister à l’envie d’utiliser l’outillage. Là seulement les barrières sociales tombent. Par son adresse, il est considéré par certains de ses ouvriers comme l’un des leurs, le meilleur d’entre eux.
Grandeur et décadence
A la tête d’une gigantesque entreprise à la fin de la Première Guerre mondiale, Louis Renault va connaître quelques difficultés à maîtriser les nouveaux enjeux économiques. Lui qui a beaucoup inventé va manquer d’imagination et se montrer incapable de prévoir l’avenir de l’automobile. Il s’entête dans des solutions techniques périmées, refuse la traction avant, les carrosseries tout acier et manque le train de la production en grande série. Dépités, quelques ingénieurs de talent traversent la Seine et trouvent quai de Javel des oreilles complaisantes. Citroën détrône Renault à l’aube des années vingt.
Dans un climat de concurrence exacerbée, Louis Renault riposte en inaugurant une usine ultra-moderne sur l’Ile Seguin. Symbole de progrès industriel, la nouvelle unité de production va aussi devenir très vite un symbole de luttes sociales. Miné par la maladie, Louis Renault y entretient un climat détestable. Les mains dans les poches de sa veste, les pouces à l’extérieur, il arpente son usine pour y traquer "les voleurs, les oisifs et les meneurs". Le journal L’Humanité n’hésite pas à l’affubler du surnom de "Saigneur de Billancourt" et l’usine devient un champ clos où la haine et la suspicion s’installent à tous les niveaux.
L’invasion de 1940 va précipiter le naufrage. Ce patron de droit divin ne supporte pas l’administration allemande de ses usines. Son œuvre se disloque, la situation lui échappe. D’abord, il va tenter de gagner du temps pour sauver ses usines, recommander de dissimuler les matières premières pour des jours meilleurs et désorganiser la production. Sous la menace du démantèlement de ses usines, il finit par céder. Plus que par conviction politique ou intérêt, c’est son orgueil qui va le pousser à honorer toutes les commandes de l’occupant, simplement pour prouver que son entreprise est la meilleure. Son zèle ne lui sera pas pardonné.
A la libération de Paris, la presse se déchaîne contre Louis Renault et demande de justice. Rongé par la maladie, il se présente spontanément à la justice le 22 septembre 1944. Accusé de commerce avec l’ennemi, il est incarcéré à Fresnes. Sa santé se dégrade rapidement, il est laissé sans soin et se plaint d’être battu pendant la nuit. Transféré dans une clinique, il sort un instant du coma pour murmurer à son épouse "et l’usine ?" avant de s’éteindre à l’aube du 24 octobre 1944. Sa société sera nationalisée en 1945.
Ses grandes dates
•1877 : naissance à Paris le 12 février, de Louis Renault.
•1898 : construction de la première voiturette.
•1899 : fondation le 25 février de la Société Renault Frères établie à Boulogne-Billancourt.
•1900 : les voiturettes Renault sont victorieuses dans leur catégorie dans les courses Paris-Bordeaux et Paris-Toulouse.
•1901 : victoire de Louis Renault dans la course Paris-Berlin.
•1902 : victoire de Marcel Renault dans la course Paris-Vienne.
•1903 : mort de Marcel Renault dans la course Paris-Madrid.
•1922 : création de la Société Anonyme des Usines Renault. Louis Renault détient 98 % du capital
•1929 : Renault inaugure la nouvelle usine de l’Ile Seguin à Boulogne-Billancourt.
•1940 : occupation allemande des usines Renault.
•1944 : décès de Louis Renault le 24 octobre.
•1945 : création le 16 janvier de la Régie Nationale des Usines Renault.

Cordialement.

MDM
_________________
Un jour DIEU me parla, il me dit se nommer LOUIS, je l'ai loué..., STELLAMEN...! Plus j'avance et plus je prie...!!!
Back to top
Visit poster’s website
Pt47_112
père spirituel du forum

Online

Joined: 02 Jan 2010
Posts: 21,800
Membre RAG: 2019
Durtal (49)

PostPosted: Mon 27 Sep 2010, 00:07    Post subject: RENAULT de BILLANCOURT Reply with quote

Comment vous faites pour taper tout ça? Il me faudrait 3 jours.
Back to top
Garage MDM
Double debrayeur

Offline

Joined: 16 Apr 2010
Posts: 13,106
Val d'Oise

PostPosted: Mon 27 Sep 2010, 00:18    Post subject: RENAULT de BILLANCOURT Reply with quote

Mon cher Pt47_112 , je n'ai fait que restituer un peu de ma RENAULThèque en copié collé et mise en forme, je n'en suis pas l'auteur...!
Un jour viendra...!

MDM
_________________
Un jour DIEU me parla, il me dit se nommer LOUIS, je l'ai loué..., STELLAMEN...! Plus j'avance et plus je prie...!!!
Back to top
Visit poster’s website
Pt47_112
père spirituel du forum

Online

Joined: 02 Jan 2010
Posts: 21,800
Membre RAG: 2019
Durtal (49)

PostPosted: Mon 27 Sep 2010, 00:41    Post subject: RENAULT de BILLANCOURT Reply with quote

Je n'ai pas dit que vous étiez l'auteur. Mais pour mettre le texte sur le forum comme si c'était vous qui l'écriviez, il faut être bien adroit ou alors copier tout lettre après lettre. Ne sachant pas faire autrement, si je devais le faire, ce serait lettre par lettre et je mettrais 3 jours.
Quant à vous, vous préférez être adroit ! Okay Mr. Green
Back to top
Cyber_PAPY
Pilier

Offline

Joined: 26 Jan 2009
Posts: 2,657
Membre RAG: 2019
Cergy

PostPosted: Wed 29 Sep 2010, 22:12    Post subject: RENAULT de BILLANCOURT Reply with quote

Pt47_112 wrote:
Mais pour mettre le texte sur le forum comme si c'était vous qui l'écriviez, il faut être bien adroit


Les scanners actuels disposent d'une fonction désignée pat l'acronyme OCR pour Optical Character Recognition -
Ce qui se dit dans la langue de Molière Reconnaissance Optique de Caractères :

C'est une technique qui, à partir d'un procédé optique comme le scanner, mais aussi l'appareil photo, permet à un système informatique de lire et de stocker de façon automatique du texte dactylographié, imprimé voire même manuscrit sans qu'on ait à retaper ce dernier.

Il y a même plus fort:
Un logiciel OCR permet par exemple à partir d'un texte scanné, d'extraire la partie textuelle des images, et de l'éditer dans un logiciel de traitement de texte.
Puis de récupérer les images pour les éditer avec un éditeur d'images.
_________________
Cyber_PAPY ou pour faire court, CP
Back to top
Visit poster’s website
Pt47_112
père spirituel du forum

Online

Joined: 02 Jan 2010
Posts: 21,800
Membre RAG: 2019
Durtal (49)

PostPosted: Wed 29 Sep 2010, 22:24    Post subject: RENAULT de BILLANCOURT Reply with quote

CP, laissez moi dans l'ignorance. L'ignorant admire d'autant plus celui qui sait ! Mr. Green
Back to top
Garage MDM
Double debrayeur

Offline

Joined: 16 Apr 2010
Posts: 13,106
Val d'Oise

PostPosted: Thu 30 Sep 2010, 00:40    Post subject: RENAULT de BILLANCOURT Reply with quote

Mon cher Pt47_112, votre ignorance étant toute relative en regard de vos connaissances sur de nombreux domaines, vous me permettrez d'émettre un doute sur les choses qu'il vous restent à admirer...! Wink

Cordialement.

MDM

NB : L'OCR suivant la qualité du document à reconnaître peut parfois donner lieu à quelques surprises, il vaut mieux vérifier avant de diffuser...! Mr. Green  (Par expérience...)
_________________
Un jour DIEU me parla, il me dit se nommer LOUIS, je l'ai loué..., STELLAMEN...! Plus j'avance et plus je prie...!!!
Back to top
Visit poster’s website
Pt47_112
père spirituel du forum

Online

Joined: 02 Jan 2010
Posts: 21,800
Membre RAG: 2019
Durtal (49)

PostPosted: Thu 30 Sep 2010, 07:09    Post subject: RENAULT de BILLANCOURT Reply with quote

Vous êtes trop bon ! Mr. Green
Back to top
Cyber_PAPY
Pilier

Offline

Joined: 26 Jan 2009
Posts: 2,657
Membre RAG: 2019
Cergy

PostPosted: Tue 23 Nov 2010, 18:57    Post subject: RENAULT de BILLANCOURT Reply with quote

Je viens de recevoir mon exemplaire, commandé sur Internet.

Agréable petite surprise et parfum d'une époque oubliée par moi
les pages du livre ne sont pas encore coupées.
_________________
Cyber_PAPY ou pour faire court, CP
Back to top
Visit poster’s website
Garage MDM
Double debrayeur

Offline

Joined: 16 Apr 2010
Posts: 13,106
Val d'Oise

PostPosted: Tue 23 Nov 2010, 20:35    Post subject: RENAULT de BILLANCOURT Reply with quote

Mon cher CP, je vous souhaite une bonne lecture de ce merveilleux Roman...!

MDM
_________________
Un jour DIEU me parla, il me dit se nommer LOUIS, je l'ai loué..., STELLAMEN...! Plus j'avance et plus je prie...!!!
Back to top
Visit poster’s website
Pt47_112
père spirituel du forum

Online

Joined: 02 Jan 2010
Posts: 21,800
Membre RAG: 2019
Durtal (49)

PostPosted: Tue 23 Nov 2010, 21:52    Post subject: RENAULT de BILLANCOURT Reply with quote

Si vous dites "roman", CP va croire à une fiction, et il va continuer à croire que Louis Renault était un odieux collaborateur...
Ceci dit, mon cher MDM, vous n'avez pas tout à fait tort car le livre se lit comme un roman.
Back to top
Cyber_PAPY
Pilier

Offline

Joined: 26 Jan 2009
Posts: 2,657
Membre RAG: 2019
Cergy

PostPosted: Thu 25 Nov 2010, 00:27    Post subject: RENAULT de BILLANCOURT Reply with quote

Il est exact que j'ai immédiatement commencé ma lecture et que cela se lit comme un Roman.
Sans votre éclairage, j'avoue que je ne l'aurai pas vu de la sorte.
_________________
Cyber_PAPY ou pour faire court, CP
Back to top
Visit poster’s website
Garage MDM
Double debrayeur

Offline

Joined: 16 Apr 2010
Posts: 13,106
Val d'Oise

PostPosted: Sun 24 Jul 2011, 21:11    Post subject: RENAULT de BILLANCOURT Reply with quote

Pour le plaisir de le lire cela est incontestable, pour la véracité Historique, de sources sures, il reste discutable mais incontournable...! Okay
_________________
Un jour DIEU me parla, il me dit se nommer LOUIS, je l'ai loué..., STELLAMEN...! Plus j'avance et plus je prie...!!!
Back to top
Visit poster’s website
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 09:02    Post subject: RENAULT de BILLANCOURT

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Les Renault d'avant guerre Forum Index -> Les Renault d'avant guerre -> Bibliothèque -> Bibliothèque de référence All times are GMT + 2 Hours
Goto page: 1, 2  >
Page 1 of 2

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Xooit.com free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2019 phpBB Group
powered by ArgenBLUE free template